Ce qu’on apprend au berceau dure jusqu’au tombeau

Picture page Who learns young

 

 

 

 


«  L’enfant qui n’a jamais fait de  menuiserie se trompera souvent  plus tard, à l’âge adulte. D’où le dicton : Ce qui s’apprend au berceau dure jusqu’au tombeau  ».

Toolkid se propose d’intéresser les enfants dès leur plus jeune âge à la technique ; c’est ainsi qu’ils apprendront à développer des aptitudes techniques dont ils profiteront pleinement, une fois devenus adultes : «  Ce qu’on apprend au berceau dure jusqu’au tombeau  ».

Force est de constater que le développement de la génération actuelle est souvent limité. Des études (Lemmens, Valkenburg, Peter, 2010) ont avéré que nos enfants sont souvent passifs : en classe, devant la télévision ou l’ordinateur ou encore, quand ils jouent… leur créativité est à peine stimulée.

Dès lors, on apprécie de plus en plus l’enseignement technique à sa juste valeur. Les clubs de travaux pratiques sous accompagnement professionnel se popularisent. On propose de plus en plus en extrascolaire les activités liés à la technique. Parallèlement, on remarquera qu’au foyer, les parents cherchent de plus en plus à établir le juste équilibre entre l’école, les sports et le temps libre.

Picture page Who learns young3

La nouvelle panoplie de menuisier est, certes, une alternative intelligente pour la télévision et l’ordinateur. Mais ce n’est pas tout, comme le constate Jos van de Vliet, concepteur de ToolKid ; « Une fois parvenu à l’âge adulte, l’enfant qui n’a jamais travaillé le bois se trompera souvent.  »

Les enfants qui s’initient à la menuiserie à l’aide de vrais outils adaptés à leur âge se serviront d’autant plus aisément, après leur douzième année, des instruments pour adultes.